Le mandat d’un élu donne-t-il tous les pouvoirs ?

Le dernier Conseil municipal de Saint-Maime a permis de confirmer certaines chose, si l’on en croit le compte-rendu publié par Haute Provence Info (vendredi 20 avril, page 23).

Tout d’abord, que c’est bien toujours Monsieur Yves Aiguier qui fait office de Maire, même s’il n’en porte plus le titre. Il semble bien être le seul à s’exprimer au sein du Conseil dès qu’une question un peu importante est débattue, à l’exception de Monsieur Jacques Thomas qui semble avoir une certaine propension à « mettre le feu aux poudres » comme dit le journaliste de HPI ! Apparemment, ce dernier serait considéré comme « d’opposition » au sein de ce Conseil pourtant élu sur une liste unique sous le label « Union de la gauche »…

Ensuite que le Conseil reste insensible aux 407 signatures de la pétition demandant que Saint-Maime soit rattachée à la Communauté de Communes de Haute Provence et non à la Communauté d’agglomération de Manosque. Monsieur Aiguier à précisé que les conseillers ayant été élus pour prendre des décisions pour la commune ils n’avaient pas besoin de tenir compte de l’avis de la population.

Voilà une déclaration qui interpelle, surtout lorsqu’elle s’ajoute à la déclaration du Préfet comme quoi « le législateur n’a pas cru bon d’associer la population à la réforme territoriale » !

Nous avons retrouvé la profession de foi de la liste « Union de la gauche » pour les élections de mars 2008. Il n’est question nulle part du moindre projet de Communauté d’agglomération. Au contraire, on s’y félicite du fonctionnement de la Communauté de Communes ILO et l’on y déclare vouloir « conserver à notre territoire sa qualité de vie, ses espaces naturels et de contenir les contraintes liées à une trop grande urbanisation. »  Un tel objectif est-il compatible avec une fusion dans la Communauté d’agglomération de Manosque dont on connaît trop bien le projet de développement urbain ?

Pourtant les têtes de liste de l’Union de la gauche, et en particulier celui qui se présentait pour devenir Maire, étaient alors parfaitement au courant du projet de Communauté d’agglomération, comme le prouve l’éditorial du bulletin municipal de Saint-Maime de novembre 2008 sous la signature de Georges Roux :
« nous ne pouvons que prendre acte de la décision de Manosque de ne plus honorer sa participation au titre des retombées Géométhane que la commune percevait depuis 1991 dans le cadre d’un accord entre le Parc du Luberon et la commune de Manosque. La perte d’une somme d’environ 40  000 € obère largement la capacité d’investissement de la commune sur des projets environnementaux auxquels elle était destinée.(…) Une telle décision, au moment où une communauté d’agglomération autour de Manosque est envisagée, augure mal de la pratique du maire de Manosque pour une nécessaire solidarité financière entre les communes riches et pauvres. »

On ne peut donc pas dire aujourd’hui que l’on n’était pas au courant et prétendre que l’on veut aller dans la Communauté d’agglomération « pour maintenir la solidarité financière ».

Il apparaît clairement que le Conseil n’a pas été élu pour prendre des décisions sur un sujet aussi grave sans informer ses administrés ni demander leur avis. Il devra donc bien rendre des comptes un jour ou l’autre !

Une réflexion au sujet de « Le mandat d’un élu donne-t-il tous les pouvoirs ? »

  1. Les partisans de la Communauté d’agglomération de Manosque veulent nous faire croire que plus on grossit, mieux les choses fonctionnent. Je crois qu’ils n’ont pas bien saisi que les recettes des années 1950 ne fonctionnent plus aujourd’hui, à l’heure d’internet et des réseaux sociaux !
    Je ne saurais trop vous inviter à lire l’ouvrage du Docteur Dominique Dupagne « La revanche du rameur » aux éditions Michel Lafon. En voici un court extrait :

    « Le cinquième pouvoir ne fait qu’émerger, malgré ses succès récents, notamment contre les tyrannies. (…) La structure sociale en nuage (multiconnectée et sans architecture clairement lisible) va révéler sa puissance face aux hiérarchies verticales qui ont tendance à la sous-estimer »

    Et enfin cette citation issue du même ouvrage :
    « D’abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, puis ils vous combattent, et enfin vous gagnez » Gandhi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *