Connaissez-vous le TAFTA ?

TAFTA ou Trans Atlantic Free Trade agreement selon sa dénomination anglosaxone, ou PTCI pour Partenariat transatlantique sur le commerce et l’investissement, est un projet d’accord de libre-échange entre l’Europe et les USA visant à libéraliser encore davantage les échanges commerciaux entre les deux continents.

Négocié à huis-clos, sans que les peuples concernés soient informés, ce traité ne se contenterait pas de faciliter les échanges commerciaux : il donnerait également le pouvoir à toutes les entreprises multinationales d’attaquer en justice et de faire payer de lourdes indemnités aux états qui prendraient des mesures de nature à limiter leurs profits. Par exemple, les fabricants de cigarettes comme Philipp Moriss pourraient attaquer l’état français au prétexte que l’interdiction de fumer dans les lieux publics leur fait du tort !

Par ailleurs, si ce traité était signé, il permettrait l’entrée en masse de viandes nord-américaines (y compris le bœuf aux hormones admis en Amérique du nord mais interdit en Europe) pénalisant et conduisant à la faillite bon nombre de nos éleveurs déjà en grande difficulté.

Il ne s’agit là que de quelques aperçus des multiples dispositions délétères envisagées dans ce projet d’accord. Il viendrait encore renforcer le fameux AGCS (Accord Général sur le Commerce des Services), signé sous le gouvernement Jospin, qui vise à privatiser obligatoirement tous les services publics. Une commune, par exemple, n’aurait plus le droit de gérer son eau en régie, elle devrait obligatoirement la confier à une entreprise (comme Véolia, par exemple !).

Une conférence-débat sur le TAFTA est organisée le mercredi 25 mars 2015 à 18 h à Forcalquier (Salle Pierre Michel). N’hésitez pas à aller vous informer : ce n’est pas un sujet dont vous entendrez parler à la télé et dans les médias, trop occupés à nous enfumer avec les attentats de Daesch !

Pour en savoir plus sur le TAFTA :
• le site STOP TAFTA 04
• le site officiel du collectif national unitaire stop TAFTA

Pour en savoir plus sur l’AGCS :
• avec Wikipedia
• AGCS et Services de santé : après le TAFTA, le TISA ! (février 2015)
• l’analyse de Éric Rivals en 2003

Du nouveau pour notre bureau de poste

Enfin une bonne nouvelle ! Notre bureau de poste Dauphin-Saint-Maime se voit doté d’une postière titulaire à parti du 1er avril prochain (ce n’est pas un poisson !).
Cette nomination va toutefois s’accompagner d’un changement d’horaires : le bureau sera désormais ouvert uniquement l’après-midi, de 14 h 15 à 16 h 45.
Pour l’instant, nous ne savons pas à quelle heure s’effectuera la dernière levée pour le départ du courrier.
Il semble malgré tout que cette évolution soit le signe d’une volonté de maintien de notre bureau de poste pour un certain temps, à la différence de ce qui s’est passé à Puimoisson où une agence postale municipale vient d’être inaugurée en grandes pompes, histoire de masquer cette nouvelle régression des services publics…

Transformation du POS en PLU

La nouvelle municipalité de Saint-Maime, lors du Conseil municipal du 16 août 2014, a lancé la procédure de transformation du Plan d’Occupation des Sols (POS) en Plan Local d’Urbanisme (PLU) comme l’impose la Loi ALUR (dite « Loi Duflot »). Afin d’éviter que les décisions d’aménagement soient imposées à l’avenir par la Communauté d’agglomération DLVA, avec le transfert automatique du Droit du sol imposé par la nouvelle Loi, notre commune doit avoir réalisé son PLU avant mars 2017.

Les objectifs généraux du PLU sont :
– programmer, dans le respect des lois en vigueur, un développement harmonieux et respectueux de l’environnement des parties urbanisées de la commune,
– préserver les terres agricoles,
– protéger et mettre en valeur les paysages et les milieux naturels remarquables de la commune,
– renforcer les centralités urbaines,
– préserver et créer les conditions favorables au développement de l’activité touristique.

Les documents d’études composant le dossier de PLU seront mis à la disposition du public au fur et à mesure de l’avancement de la procédure et un registre sera ouvert en Mairie afin que les habitants, les associations et les personnes intéressées puissent y consigner leurs remarques et observations.

Nous vous invitons à suivre de près cette démarche qui ne sera pas sans conséquences sur le développement de notre commune, sa capacité à développer des activités économiques (commerces, entreprises…) et les possibilités de construction de logements.
Des informations devraient être fournies prochainement pas la municipalité pour lancer la nécessaire concertation avec les administrés.

Soyez des citoyens éclairés en 2015 !

Que pouvons-nous nous souhaiter pour cette année qui commence ?
Bien entendu, que chacun préserve au mieux sa santé, ses moyens de vie et les meilleures relations possible avec les autres citoyens.

Mais surtout, que chacun se préserve des réactions épidermiques et cherche à s’informer à différentes sources avant de se forger un jugement ;
Que chacun se méfie des idées toutes faites, particulièrement celles véhiculées, par facilité, dans les médias ;
Que chacun sache reconnaître les périls qui se cachent sous les promesses des partis politiques – quels qu’ils soient – et ne se laisse pas abuser par les sourires d’ange qui masquent aujourd’hui les visages des vampires d’hier…
Que chacun ait confiance dans ses propres capacités, découvre ses véritables talents et sache les valoriser ;
Que chacun, enfin, ait le goût de s’engager avec les autres et pour les autres : c’est la source du vrai bonheur !
Bonne année 2015 !

Un corbeau à Saint-Maime ?

Sans atteindre le niveau dramatique de l’affaire du petit Grégory ou du film d’Henri-Georges Clouzot, voici que notre village se voit confronté aux agissement délictueux d’un « corbeau » !
Une lettre anonyme a été distribuée ces jours derniers aux habitants de notre village. Comme dans tout exercice du genre, celle-ci est composée d’un amoncellement de médisances visant à répandre la calomnie au détriment d’un membre du Conseil municipal.
Inutile de s’étendre sur l’abjection de ce type de manœuvre ou sur l’écœurement et l’indignation qu’elle suscite.

Nous y voyons la preuve que le travail de la nouvelle municipalité, pourtant conduit jusqu’ici dans la discrétion, fait trembler certains esprits faibles qui pensent, par ce biais, déstabiliser la nouvelle équipe en place et, peut être, freiner ses démarches dans l’approfondissement de certains dossiers.

C’est sans doute le signe que la voie suivie par la nouvelle municipalité est la bonne !

En attendant, la plainte déposée à la gendarmerie de Forcalquier devrait permettre de faire toute la lumière sur cette triste affaire…

L’avis d’Alain Baraton sur l’élagage des platanes

Il y a quelques mois, notre page « Entretenir les arbres » a soulevé une mini-polémique finalement bien inutile.
A tous ceux qui auraient pu douter de la fiabilité des informations communiquées dans cette page (que nous vous invitons à relire et à faire lire), nous recommandons l’écoute des propos d’un spécialiste dont les compétences ne sauraient être mises en doute : Monsieur Alain BARATON. Jardinier en chef du Domaine national de Trianon et du Grand Parc de Versailles, il est membre du Conseil national des Parcs et Jardins et correspondant national de l’Académie d’agriculture de France.

Chroniqueur les samedis et dimanches sur France-Inter, il répondait le dimanche 10 août 2014 à un auditeur de la commune de Venerque (Haute Garonne) où les élagages abusifs des platanes se reproduisent tous les deux ans.
Cliquez pour écouter :
Alain Baraton sur France-Inter 10/08/2014

Mise à disposition d’un broyeur de végétaux

Plusieurs fois par an, les possesseurs de jardins sont conduits à tailler des haies, rabattre des arbustes, etc. produisant des quantités de déchets verts et compostables dont on se débarassait, avant sa fermeture, à la déchetterie de Dauphin.

Ces déchets pourraient être broyés et compostés, ou encore utilisés comme couverture de sol en « bois raméal fragmenté », pour le plus grand bénéfice du jardin, pour peu que l’on dispose d’un broyeur de végétaux. Mais on hésite souvent à faire l’acquisition de ce type de matériel pour une utilisation une ou deux fois par an.

L’association Vivre à Saint-Maime vous propose de s’équiper elle-même d’un broyeur à louer aux utilisateurs pour une somme modique (par exemple 10 €/semaine) afin de vous permettre de broyer chez vous ces résidus végétaux.

Les personnes intéressées peuvent s’inscrire par mail à l’adresse : contact@vivreasaintmaime.com

Révision du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT)

Lors de la première réunion du nouveau conseil de la Communauté d’agglomération de Manosque (DLVA), le 18 mars 2014, une révision du SCOT (le Schéma de Cohérence Territoriale) a été décidée.
Rappelons que ce document définit un certain nombre d’orientations, de règles et de contraintes en matière d’aménagement du territoire. Il s’impose à toutes les communes de la DLVA qui doivent le respecter lors de la transformation de leurs Plans d’Occupation des Sols (POS) en Plan Local d’Urbanisme (PLU).

A Saint-Maime, la réalisation du PLU est une des premières tâches à laquelle devra se consacrer en urgence la nouvelle municipalité, les PLU devant être transférés aux intercommunalités en 2016. Les communes n’auront alors plus leur mot à dire en matière d’urbanisme et de permis de construire : tout cela sera décidé au niveau des intercommunalités.
Dans le cas de notre commune, c’est la Communauté d’agglomération de Manosque qui décidera de ce que l’on pourra construire ou non chez nous…

Il est donc important que les habitants de notre commune s’intéressent au contenu du SCOT et aux évolutions proposées : pourquoi une révision si peu de temps après l’approbation du document en décembre 2012 ? Il conviendra d’être particulièrement vigilant sur les motivations et les objectifs de cette révision…
Un cahier sera ouvert prochainement en Mairie de Saint-Maime pour que les habitants puissent faire part de leurs remarques.
De même, les habitants de notre commune seront consultés sur l’élaboration du PLU. Là aussi, il est important de participer.

Mais le SCOT est un gros document qu’il faut prendre le temps de lire. Nous essaierons de vous faciliter l’accès au nouveau document dès qu’il sera disponible. Pour l’instant, vous pouvez consulter le SCOT approuvé en 2012 qui se compose de quatre documents que vous pouvez télécharger avec les liens ci-dessous :
• le Rapport général de présentation
1.Rapport de Presentation-1
1.Rapport de Presentation-2

• le projet d’aménagement et de développement durable (PADD)
2.PADD
• le Document d’Orientations Générales (DOG)
3.1.DOG-1
3.1.DOG-2

• le Document d’Aménagement Commercial (DAC)
12.12.29.DAC.Manosque

Une page est tournée à Saint-Maime !

Les électeurs ont parlé ! La liste pour le renouveau municipal « Pour Saint-Maime » a été élue, ce dimanche 30 mars 2014, avec une confortable avance de 56 % des voix et une participation de 81 % : une mobilisation exceptionnelle des habitants de notre village qui souligne la volonté de changement après des années de mépris de la part d’élus en place, pour certains, depuis plus de 35 ans !

Nous avons soutenu la liste « Pour Saint-Maime » et nous espérons qu’elle confirmera les espoirs mis en elle par une forte majorité des habitants de notre commune.
En particulier, nous comptons sur elle pour être à l’écoute de ses administrés.
La municipalité sortante n’avait pas hésité à déclarer « Ils nous ont élus, maintenant c’est nous qui décidons » en réponse à une pétition qui désapprouvait le choix de laisser rattacher notre commune à la Communauté d’agglomération de Manosque.
Nous espérons que nos nouveaux élus, face à des choix qui engagent la commune sur plusieurs décennies, sauront consulter les habitants de notre village et entendre leurs avis.

Nous espérons également que cette nouvelle équipe mettra en œuvre sa promesse d’information des administrés par tous les moyens, modernes et/ou conventionnels, qui sont aujourd’hui à sa disposition.

Est-ce à dire que notre blog n’aura plus de raison d’être ?
Certainement pas ! Nous sommes là pour observer ce qu’il se passe dans la commune en nous plaçant sur un point de vue différent de celui de la Mairie. Nous tenons à notre vocation de « poil à gratter » pour les élus. Elle est salutaire, car chacun sait que le pouvoir, avec le temps, à tendance à rendre sourd !

Nous vous encourageons donc plus que jamais à participer aux débats que nous proposons dans ce blog. Mais comme, ces derniers temps, certains ont eu tendance à les oublier, nous vous en rappelons aussi les règles :

  • Rester courtois
  • Bien lire les textes au complet et chercher à les comprendre avant toute réaction « épidermique »
  • Respecter les personnes et ne pas les attaquer personnellement même si la critique de leurs actes se justifie
  • Être constructif, proposer des solutions
  • Contribuer au développement de l’intelligence collective pour faire progresser la démocratie

Merci à toutes et à tous de votre participation !

Fiscalité et promesses électorales…

La profession de foi de la liste « Un nouvel élan pour Saint-Maime » mérite une lecture attentive et un décryptage des affirmations du Maire sortant, Monsieur Georges Roux.
On peut ainsi lire :
« Pour rappel ou information, la DLVA s’autofinance exclusivement par la taxe professionnelle, sans percevoir les impôts des ménages. D’autres intercommunalités font le choix d’une fiscalité additionnelle et prélève donc l’impôt sur les ménages. Cette voie n’est pas celle de la DLVA et moins encore la volonté des élus. »

Peut-on imaginer que notre commune puisse être gérée à l’avenir par une personne aussi ignorante de la fiscalité intercommunale ?

En effet :
– la taxe professionnelle a été supprimé le 1er janvier 2010. Elle est remplacée par la Contribution Économique Territoriale (CET) payée par les entreprises sur des bases différentes de celles de la taxe professionnelle ;

– la DLVA prélève sur les ménages plusieurs taxes :

  • une partie de la taxe d’habitation (au taux de 6,11 % en augmentation de 2 % par rapport à celle prélevée par ILO)
  • une partie de taxe sur le foncier non bâti (au taux de 3,10 %, en diminution de 4,6 %)
  • la taxe additionnelle sur le foncier non bâti (au taux de 57,42 %)
  • la taxe ordures ménagères (au taux de 9,20 %, en augmentation de 3,2 %)

Par ailleurs, est-il raisonnable de s’engager sur la volonté des élus alors que rien ne permet de préjuger des choix des nouveaux conseillers communautaires issus des élections municipales du 23 mars prochain ?

Sachant que, pour notre commune, le seul représentant dans le Conseil d’agglomération sera le Maire, il est très important pour l’avenir de notre commune que les électeurs ne se trompent pas sur la personne qu’ils éliront lors de ce scrutin !